Calais : des commerçants de Cité Europe s'unissent contre leur bailleur Unibail

Publié le par uni-contre-uni.over-blog.fr

 

des-commercants-de-cite-europe-s-uniss-1738958_jpg.jpgD'un côté des commerçants indépendants asphyxiés par des loyers excessifs ; de l'autre Unibail, un poids lourd du foncier.

 

Excédés par les loyers excessifs du bailleur de Cité Europe, le puissant Unibail-Rodamco, des commerçants parlent d'une seule voix pour crier leur ras le bol.

 

Les langues se délient à Cité Europe et un collectif se crée. Laurent Flandrin, patron de la brasserie Cappuccino, ne serait pas le seul à se plaindre du montant astronomique de son loyer (lire nos éditions des 24 et 29 mai). D'autres locataires d'Unibail protestent à leur tour. «  Depuis l'ouverture du centre en 1993, les loyers n'ont cessé d'augmenter de 90 % alors que la fréquentation baisse.  » D'après nos informations, le prix des loyers oscille entre 280 et 400 E le mètre carré par an, et cela sans les charges locatives. «  Ce sont bientôt les mêmes prix qu'à Paris ! » Ce qui les a fait sortir de leur tanière ? Une déclaration du bailleur, côté au CAC 40, certifiant que «  les loyers seront plus stables et que des réunions sont organisées régulièrement. » Que nenni !, s'indignent les commerçants qui ne croient plus aux promesses. «  Cela fait deux ans qu'on réclame une baisse des loyers et on n'a aucune réponse », s'insurge une gérante.

 

Maigre compensation pour les locataires, Unibail a proposé d'indexer les loyers sur l'indice locatif des commerces et non plus sur celui des coûts de construction. «  Cela aurait dû être fait il y a longtemps comme c'est le cas ailleurs... Et de toute façon, cela ne fera baisser les prix que de 4 % ce qui ne permettra pas d'équilibrer la hausse de nos loyers ». Pour eux, la solution serait «  d'avoir un loyer indexé sur le chiffre d'affaires de chaque commerce. » Autre point de discorde : la campagne de communication sur le centre d'un coût de deux millions d'euros, «  c'est avec notre argent, grâce à nos cotisations et pas avec celui d'Unibail ! » Hier, une nouvelle rencontre a eu lieu. « On a toujours rien de concret, lance l'un d'eux. Il n'y a aucun dialogue sur la baisse des loyers. » Les commerçants ne croient plus à un geste du géant du foncier, qui pèse plus de 24 milliards d'euros, Mais ils ne se laisseront pas marcher sur les pieds. •

 

> Malgré nos sollicitations, Unibail est resté injoignable.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Dans un pays de droit de telles pratiques sont sanctionnées par les tribunaux.<br /> <br /> Me Moussa KONE
Répondre