Ulis 2: Commerçants/Présidente, une belle histoire...

Publié le par uni-contre-uni.over-blog.fr

 

Chers Commerçants, Chers Amis,

 

A titre liminaire, tout ce qui suit ci-dessous n'est rien d'autre qu'une fable. Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. 

 

Historiquement, l’Association des Commerçants du Centre Commercial Régional Ulis 2 a toujours été indépendante, jusqu’à… un certain jour.

 

Assoiffé de pouvoir et de contrôle, Unibail n’a jamais pu accepter qu’une « simple petite Association de commerçants » lui résiste.

 

Dès lors, un grand nombre de Directeurs de Centre, parachutés à Ulis 2, avait pour mission de « mettre la main sur cette structure en virant les irréductibles qui la gèrent ».

 

Malheureusement, ça n’a pas toujours été aussi simple ; on a vu, à plusieurs reprises, des Managers coriaces baisser finalement les bras en plein séminaire, non sans (pardonnez cette expression mais il n’y en a pas d’autre…) se bourrer la gueule because, trop de pression.

 

Unibail, dont l’obstination destructrice n’est plus à démontrer, décida d’envoyer sur le site un nouveau Directeur, capable de tout oser

 

A ce sujet, rappelez-vous la délicieuse citation de Michel AUDIARD « les cons, ça ose tout, c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnait ! »

 

C’est donc sur ces grands critères techniques, made in HEC, que Mme Marthe ESCRI-VENTOUSE devint Directrice du Centre Commercial Régional Ulis 2.

 

Dès cet instant, cette nouvelle Directrice, souhaitant certainement finir sa carrière sur un coup d’éclat, allait tenir toutes ses promesses… et plus.

 

Toutefois, je m’interroge… comment, avec de tels critères de sélection, Unibail pouvait imaginer que l’histoire allait bien se finir ???

 

Ca me rappelle l’histoire d’un sportif de très haut niveau, disqualifié lors de la première épreuve. Sa discipline était le 400m haies. C’était un champion, le sauteur le plus rapide de l’histoire, sauf… qu’il était tellement con, qu’il continuait à sauter même quand il n’y avait plus de haies !!! Du coup, tous ses rivaux dépassés au niveau des haies le doublaient sans difficulté entre le dernier saut et l’arrivée…

 

Revenons à la championne d'Unibail, Mme Marthe ESCRI-VENTOUSE.

 

Prête à tout pour parvenir à ses fins, elle n’hésita pas à organiser une AG à sa manière, si bien que le jour venu, on s’est retrouvé avec plusieurs pouvoirs par enseigne !!!

 

Expliquons, pour tout le monde, qu’une Association de Commerçants, à l’instar de toutes Associations type loi 1901, doit d’organiser des A.G.

 

A cet effet, des convocations sont adressées à tous les membres.

 

Alors comme toujours, il y a ceux qui viennent et ceux qui ne peuvent pas.

 

Ces derniers ont droit de se faire représenter en remplissant, correctement, un pouvoir.

 

Mme Marthe ESCRI-VENTOUSE a trouvé la combine :

 

# Inciter ceux qui seront présents à voter pour tel ou tel candidat, sous peine d’avoir de grosses difficultés avec leur hiérarchie (pour les responsables de boutique) ou, lors de leurs renouvellements de baux (pour les commerçants indépendants).

 

# Inciter ceux qui ne seront pas présents à lui remettre directement leurs pouvoirs

 

# Se faire directement envoyer des pouvoirs, depuis les sièges sociaux

 

Maintenant soyons logique, quitte à magouiller... autant bien le faire !

 

Or, rappelez-vous les critères qui ont conduit Mme Marthe  ESCRI-VENTOUSE à se retrouver à Ulis 2… effectivement, elle a tout osé !!!

 

Résultat :

 

-  33 pouvoirs, sur 65, sont entachés d’irrégularité

-  fabrication de faux quant au PV d’AG

-  une assignation en Justice

- plusieurs plaintes de déposées contre les représentants légaux, c'est-à-dire, La Présidente et la Vice-présidente

 

Beau résultat !!!

 

Mais ça n’est pas tout, Mme Marthe ESCRI-VENTOUSE a concocté un Bureau « docile » en obtenant la candidature de quelques victimes…

 

Résultat :

 

- un Bureau totalement inefficace, où les démissions tombent régulièrement (le Secrétaire et le Trésorier viennent de démissionner ! )

 

Mais la Présidente, elle, elle s’accroche ! mdr

 

Le problème est qu’elle s’accroche à du vent car, lorsqu’il n’y a plus de Trésorier et de Secrétaire, par nature, une Association n’existe plus...

 

Je crois qu’aujourd’hui, la Présidente de l’Association est un gros problème !

 

Lorsque Mme Marthe ESCRI-VENTOUSE  a concocté son Bureau « docile », elle a introduit « une copine » en tant que Présidente… (en même temps, comme on dit, qui se ressemble...)

 

Pour pouvoir manipuler un adhérent, pour l’inciter à être candidat, pour l’inciter à briguer le poste de Président, Mme Marthe ESCRI-VENTOUSE a volontairement choisi une personne…facile à travailler (psychologiquement) !

 

Malheureusement, la copine facile s’est avérée être une personne (passons sur la grossièreté et la vulgarité) incapable, incompétente et ingérable ; d’où les démissions en pagaille.

 

Si Unibail avait été plus subtil, ils auraient introduit, discrètement, 1, 2 voire 3 membres dociles ; ces derniers auraient œuvré à leur guise sachant qu’au sein même de l’Association il y a des votes, et par conséquent, une réelle possibilité de blocage !

 

Mais non, il a été décidé là-haut, dans le 16ème arrondissement, que la bonne idée était d’envoyer une Directrice, qui ose tout, pour faire le sale boulot… vous connaissez le résultat !

   

J'ai envie de conclure en disant, tout ça pour ça !!!

 

Voilà ce qu'ils (Unibail) ont fait d'une belle Association, bravo !

 

Concernant le gros problème actuel, après avoir été Présidente (la classe...) de l'Association, elle est la risée de tout un Centre Commercial Régional !!! Merci Mme Marthe ESCRI-VENTOUSE.

 

Au fait, est-ce que Mme Marthe ESCRI-VENTOUSE avait prévenu sa copine qu'en France, un Président d'Association est, sur le plan juridique, PERSONNELLEMENT RESPONSABLE ?

 

Non ? Ben ça c'est con...

 

@+

   

 

*******************

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article